Ça Se Passe Là-Haut

Ça Se Passe Là-Haut

L'infini se contemple indéfiniment.

Eric Simon

Astronomie, astrophysique, cosmologie, astroparticules...

Soutenir ce podcast Soutenir ce podcast
En cours de lecture

#1259 : Sonder la structure interne des neutrons avec des électrons et des positrons

Des mesures précises de l'annihilation d'une paire électron-positron en une paire neutron-antineutron permettent de "voir" à l'intérieur du neutron pour mieux comprendre sa structure complexe. L'étude de la collaboration internationale BESIII à l'origine de cette expérience inédite est publiée dans Nature Physics.

En cours de lecture

#1258 : Caractérisation de plus de 6000 amas d'étoiles

Un duo d'astrophysiciens états-uniens vient de publier une étude portant sur la taille de plus de 6000 amas d'étoiles observés dans 31 galaxies, fournissant le plus grand échantillon de tailles d'amas, ce qui permet de trouver une relation simple de puissance entre la rayon des amas et leur masse. Une étude à paraître dans Monthly Notices of the Royal Astronomical Society.

En cours de lecture

#1257 : Les amas globulaires de la Voie Lactée sont très âgés

L'âge d'un grand nombre d'amas globulaires de la Voie Lactée est encore mal connu, la majorité des amas globulaires n'ont en fait pas de mesures d'âge cohérentes. Une équipe américaine vient d'évaluer l'âge de neuf amas globulaires qui sont situés à l'intérieur de notre galaxie. Ils déterminent un âge en relatif à d'autre amas globulaires dont les caractéristiques sont mieux connues. Ils trouvent pour les neuf amas étudiés un âge très élevé, en moyenne 12,9 milliards d'années. L'étude est parue dans The Astronomical Journal.

En cours de lecture

#1256 : Le trou noir supermassif J0100+2802 est bien extra-ordinaire

Le trou noir supermassif nommé J0100+2802, avec ses 12 milliards de masses solaires est connu pour être le trou noir le plus massif connu situé dans le premier milliard d’années de l’Univers. Depuis sa découverte en 2015, ses caractéristiques ont été mises en doutes, mais de nouvelles observations obtenues en rayons X viennent de vérifier que l’image du quasar qui l’abrite n’est pas amplifiée par une lentille gravitationnelle, ce qui confirme sa luminosité extrême et donc la masse inouïe de ce trou noir précoce. L’étude est parue dans The Astrophysical Journal Letters.