Ça Se Passe Là-Haut

Ça Se Passe Là-Haut

L'infini se contemple indéfiniment.

Eric Simon

Astronomie, astrophysique, cosmologie, astroparticules...

Soutenir ce podcast Soutenir ce podcast
En cours de lecture

#1256 : Le trou noir supermassif J0100+2802 est bien extra-ordinaire

Le trou noir supermassif nommé J0100+2802, avec ses 12 milliards de masses solaires est connu pour être le trou noir le plus massif connu situé dans le premier milliard d’années de l’Univers. Depuis sa découverte en 2015, ses caractéristiques ont été mises en doutes, mais de nouvelles observations obtenues en rayons X viennent de vérifier que l’image du quasar qui l’abrite n’est pas amplifiée par une lentille gravitationnelle, ce qui confirme sa luminosité extrême et donc la masse inouïe de ce trou noir précoce. L’étude est parue dans The Astrophysical Journal Letters.

En cours de lecture

#1255 : Découverte de la naine blanche à la rotation la plus rapide

Parmi les étoiles qui tournent très vite sur elles-mêmes, on connait les étoiles à neutrons. Mais il n’y a pas qu’elles... Les étoiles naines blanches, beaucoup plus grandes que les étoiles à neutrons, même si elles ont une taille seulement comparable à celle de la Terre, peuvent aussi arborer une vitesse de rotation très élevée. Le record de rotation pour une naine blanche vient d’être observé : elle fait un tour sur elle-même en 24,9 secondes ! L’étude est parue dans Monthly Notices of the Royal Astronomical Society Letters.

En cours de lecture

#1254 : Découverte d'un grand réservoir d'eau au fond de Valles Marineris sur Mars

La sonde ExoMars TGO avec son télescope à neutrons a produit une carte des zones hydrogénées dans le premier mètre du régolithe martien. Cette cartographie à haute résolution, qui permet de repérer l'eau sous forme de glace ou de minéraux hydratés, montre une vaste étendue très riche en eau, tout au fond de Valles Marineris, qui se trouve non loin de l'équateur Martien, une première. L'étude est publiée dans Icarus.

En cours de lecture

#1253 : Ordinateur quantique et rayons cosmiques ne font pas bon ménage

Ces derniers temps, on parle beaucoup d'"ordinateur quantique", de "calcul quantique", de qubits et autres révolutions informatiques à la mode en cours de développement. Ce que l'on sait moins en revanche, c'est qu'il existe une limitation naturelle à l'utilisation de tels bits quantiques : les rayons cosmiques. Récemment, des chercheurs américains ont montré que les rayons cosmiques produisaient en continu des erreurs corrélées dans un réseau de qubits, des erreurs impossibles à corriger. L'étude a été publiée dans Nature en juin dernier.

En cours de lecture

#1252 : Les étoiles pauvres en métaux des Nuages de Magellan sont riches en europium

Une équipe d'astrophysiciens explore les 13 étoiles géantes qui ont la plus faible métallicité des Nuages de Magellan (LMC et SMC). Ils étudient ainsi les premières étapes de la formation de ces galaxies et de leur évolution chimique. Ils ont découvert que ces étoiles sont plus riches que celles de la Voie Lactée en europium, un élément clé de la nucléosynthèse par capture rapide de neutrons, le processus r. Les chercheurs parviennent alors à déterminer l'origine de ce processus. Une étude publiée dans The Astronomical Journal.